À la une

  • Mises en demeure de Teleperformance, qui gère les appels de vaccination Covid-19

    Teleperformance dispose de 13 centres d'appel en France, dont un à Belfort Photo : Pixabay
    Teleperformance, qui bénéficie du contrat du gouvernement pour la gestion des appels liés à la prise de rendez-vous des vaccinations contre la Covid-19, vient d’être mis en demeure par l’inspection du travail pour inégalité de traitement envers les nouveaux embauchés « vaccination » qui travaillent à domicile avec leur propre équipement informatique et … pour l’insuffisance des mesures de prévention des risques de propagation du coronavirus. Aussi pointé pour ces évaluations illégales et l’impossibilité pour les représentants du personnels de rentrer en contact avec tous les salariés, 6 saisines ont été déposées ce vendredi auprès du conseil de prud’hommes de Belfort, il y en a déjà 10 depuis le début de l’année.
  • Enfants abîmés, familles d’accueil éreintées : quand la protection de l’enfance dysfonctionne

    Dans le Doubs l’effectif des familles d’accueil à chuté de 14 % en 6 ans et les départs s’accélèrent ces derniers mois. Mais cette réalité se retrouve dans la plupart des départements français, où des voix s’élèvent, mais où les lignes ne bougent pas beaucoup, comme le rappelle la Cour des comptes dans son dernier rapport thématique. Photo : CG
    Les professionnels le subissent et le dénoncent : les moyens alloués à l’aide sociale à l’enfance (ASE) ne suffisent pas. Aujourd’hui, encore plus qu’hier, les places manquent pour accueillir les enfants toujours plus nombreux en foyers ou en familles d’accueil. Il faut parfois attendre plusieurs mois avant qu’une mesure de placement soit effective et qu’une place se libère. L'état de santé des enfants de l'ASE se dégrade, le recours aux médicaments devient courant pour calmer les angoisses, il n'y a pas assez de monde pour prendre soin d'eux et la pression s’accentue tant sur les familles d’accueil que sur les salariés de l’ASE.

Articles récents