Gérard Coquard : « ne pas donner des objectifs impossibles aux paysans »

Référent comté de la Confédération paysanne, Gérard Coquard explique la complexité de la démarche de révision du cahier des charges de la première AOP de France. Il revient dans le détail sur l'avis que son syndicat a envoyé à la commission d'enquête de l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO) pour réclamer des mesures visant une meilleure prise en compte des enjeux sociaux et environnementaux.

Gérard Coquard est paysan à Arc-sous-Montenot (Doubs) dont il a un temps présidé la coopérative fruitière passée en bio il y a quelques années. Membre du conseil d'administration du CIGC, il est l'un des référents la Confédération paysanne pour le comté.

Le processus de révision du cahier des charges engagé depuis plusieurs années a débouché sur un texte adopté en mai par le CIGC. Pensez-vous que votre avis adressé à la commission d'enquête de l'INAO puisse changer quelque chose ?

Nous avons peu d'illusions, mais il peut y avoir quelques aménagements à la marge. Une fois le document validé par le CIGC, la commission d'enquête l'étudie, puis entre en discussion avec les CIGC, elle peut poser des questions.

Qui la compose ?

Des président d'organismes de défense et de gestion, des gens d'autres AOP...

Peuvent-ils être sensibles à vos arguments ?

Nous les...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !