Loué par trois ONG, le comté peut encore faire mieux selon la Confédération paysanne

Le fromage franc-comtois se place en tête d'une étude de Greenpeace, du WWF et de BASIC comparant les impacts environnementaux, économiques et sociaux de quinze démarches de qualité (AOP, IGP, label rouge, HVE, bio...). Positif pour la qualité des sols ou la cohésion sociale, il peut faire mieux pour l'eau ou les économies d'énergie. Alors que la révision de son cahier des charges est en phase d'enquête nationale précédant la publication d'un décret, la Confédération paysanne demande que la limitation de la taille de fermes ne soit pas que théorique.

La filière comté est vertueuse. Ce n'est pas elle qui le dit, mais une « étude de démarches de durabilité dans le domaine agro-alimentaire » réalisée par trois ONG : Greenpeace, WWF et le Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne (BASIC). Cette étude a consisté à attribuer une note de « potentiel d'impact positif » à quinze démarches de qualité selon quatorze critères : sept environnementaux et sept socio-économiques (étude ici, résultats détaillés là).

Grâce à son cahier des charges précis et relativement contraignant, son organisation de filière basée largement sur un système coopératif très diversifié et bien réparti sur le massif jurassien, le comté s'en tire plutôt bien avec huit appréciations positives – cinq avec impact fort et trois avec impact bon – et seulement trois appréciations « impact faible ».

L'impact est fort pour les pratiques engagées contre la...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !