La violence des « mises à pied » suscite la colère dans les hôpitaux et le médico-social

Les rétifs au passe sanitaire et à l'obligation vaccinale sont minoritaires. Pour autant, on aurait tort de balayer d'un revers de main les effets pervers de la gestion autoritaire de la pandémie : possible désorganisation des soins, aggravation du manque d'effectifs, risques psycho-sociaux, rancoeur engendrée par les vaccinations contraintes... Sans compter les contestations judiciaires de sanctions prises au nom de la loi du 5 août en dépit des garanties des codes du travail ou de la fonction publique...

Des infirmières allongées dans des linceuls, un moment fort du rassemblement du 15 septembre sur le parvis du CHU de Besançon.

La colère et l'émotion sont palpables ce mercredi 15 septembre à l'heure du déjeuner, sur le parvis du Centre hospitalier régional universitaire Jean-Minjoz de Besançon. Au moins 500 personnes sont là, avec des calicots résumant des positions outrées ou invitant à la sagesse, certaines ont revêtu leur blouse blanche. Au sol, entre les premiers rangs de salariés du lieu et la foule bigarrée, plusieurs draps accolés constituent la ligne blanche d'un immense « stop ». On marque un temps d'arrêt ou on fait un détour pour le franchir.

Le temps s'arrête quand des soignantes s'allongent, chacune sur un drap et s'en couvrent comme d'un linceul, parfois surmonté d'une croix. Le silence se fait et l'on mesure la gravité du geste. Puis un chant slamé sort de la sono : « elles se battent pour les autres, ils se dévouent pour les autres, pour leur honneur et pour le nôtre... » De la foule, des applaudissements surgissent en...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !