« J’ai été le fils d’un héros et ce n’est pas facile… »

Fils d'un des quatre Résistants exécutés sommairement le 5 septembre 1944, trois jours avant la Libération de Besançon, Michel Boutonnet n'a pas de souvenir de son père qui a occupé une place importante dans sa vie. A 80 ans, il évoque pour Factuel cette absence... et ses engagements « au côté du peuple, mes origines ».

L'événement est commémoré chaque 5 septembre depuis 1945 à Besançon. Un an plus tôt, quatre résistants étaient sommairement abattus dans la combe de Chailluz par l'officier d'une patrouille allemande qui venait d'intercepter leur camionnette. Pour deux d'entre eux, Roger Boutonnet et Michel Pasquier, c'était le 23e transport de ravitaillement du maquis du Mont d'Agrey qui surplombe Corcelles-Mieslot, sur la route de Rougemont. Pour Georges Félix et René Zanchi, c'était le premier...

Chargé de téléphones, de brassards et autres matériels compromettants, le véhicule fut fouillé, ses occupants malmenés et leurs papiers brûlés, avant d'être exécutés d'une balle dans la tête. Le chauffeur, un dénommé Carron, présenté comme « réquisitionné » par ses passagers, eut la vie sauve et put témoigner du sort de ses camarades dont l'un, Michel Pasquier, 20 ans, était le jeune frère du chef du maquis, le...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !