Quand les bâches publicitaires deviennent des sacs…

Chez « Oh la Bâche ! », à Lons-le-Saunier, Béatrice Weidenmann transforme les bâches publicitaires et banderoles événementielles en accessoires de mode. Un réemploi qui évite d’enfouir ou d’incinérer quelques-uns des milliers de mètres carrés de PVC produits et jetés chaque année. Une filière de collecte tente de se mettre en place au niveau national à partir d'une initiative née en Loire Atlantique.

Des rouleaux de bâches s’empilent dans l’atelier de Béatrice Weidenmann. Colorés, blancs, plus ou moins épais, perforés ou lisses, avec des inscriptions, des dessins, unis… Ces banderoles servent de matière première à cette couturière installée à Lons-le-Saunier. La créatrice de Oh la Bâche ! n’achète pas des mètres de tissu pour confectionner ses sacs, trousses, sacoches ou porte-monnaie ; elle réutilise des bâches publicitaires. La matière ne manque pas. Pour annoncer un événement sur le bord d’une route ou suspendues dans la rue, aux abords d’un festival, lors de congrès ou de salons, des milliers de banderoles sont produites chaque année. Et détruites généralement dans la foulée.

Marion Charlot, à l’initiative du festival Les Rendez-vous de l’aventure, a vite pris conscience de ce problème. Dès la deuxième édition de cet événement lédonien, elle a cherché une...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !