Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

À la Une

/ Toufik-de-Planoise

Ce mardi 2 juin, Fred’ et Marie Vuillaume étaient jugés en appel au tribunal de grande instance de Besançon. Ces figures syndicales et Gilets jaunes se sont vu reprocher un « outrage » à l’endroit de Christophe Castaner. Malgré l’interdiction de rassemblement de plus de 10 personnes, quelque 150 personnes sont venues les soutenir. Le verdict est attendu le 7 juillet et les prévenus préviennent déjà qu’ils iront en cassation si nécessaire.

Accès libre

/ Toufik-de-Planoise

Comme chaque samedi depuis les Gilets jaunes, ils étaient une centaine réunie sous la bannière de « citoyens » place de la Révolution à Besançon. Après une longue prise de parole afin d’évoquer le cas des « premiers de cordée » et en particulier de l’hôpital public, c’est la situation des libertés publiques en temps de crise sanitaire et les restrictions liées à la pandémie qui se poursuivent pour les mouvements sociaux après le 2 juin qui ont cristallisé les critiques.

Accès libre

/ Guillaume Clerc

Il a 16 ans et dort dehors à Besançon parce que le département du Doubs dit ne plus avoir de place pour lui. Pour l’aider, alerter l’opinion et rappeler la collectivité à son obligation légale d’accueil et d’hébergement, SolMiRé lui a dressé une tente à la Gare d’Eau. Un terrain qui appartient au Conseil départemental, dont les capacités d’accueils sont saturées avec 370 jeunes migrants ou réfugiés isolés hébergés (MNA).

/ Maxime Lamboley

En ce 28 mai 2020, environ 400 personnes se sont rassemblées devant l'hôpital public Jean Minjoz à Besançon, suite à l'appel lancé par le CIH (Collectif Inter-Hôpitaux), le CIU, le Printemps de la Psy, les Blues Blanches bisontines et soutenu par SUD santé sociaux pour remercier la population de son soutien aux soignants.

Accès libre

La conjuration des jardins

Jeudi 28 mai 2020

/ Michèle Tatu

A Besançon mardi soir on a pu assister à une performance poétique organisée dans le plus grand secret par les artistes locaux. 18h. Place de la Révolution. Des porteurs apportent un cercueil. Ils le posent sur des tréteaux. Quelqu’un installe du rubalise : symbole de l’ère du Covid-19 ou mise à distance de la mort de l’art ? Ou les deux ? Peut-être.

Accès libre

/ Michèle Tatu

Diffusé la plupart du temps en milieu confiné, l'art - cinéma, théâtre, musée… - souffre de la pandémie. Alors il s’invente : le cinéma réapparaît dans certaines villes sous forme de drive-in ou en plein air. Comme dans d'autres villes de France, à Besançon des artistes locaux ont présenté mardi 26 mai place de la Révolution une éphémère et puissante performance poétique. 

/ Michèle Tatu

Dans son immense carrière, Michel Piccoli a tourné dans deux films en Franche-Comté  « Dom Juan » film de télévision de Marcel Bluwal en 1965 et  « L’Invitée », long métrage du cinéaste italien Vittorio de Seta en 1969 (photo ci-dessus à Planoise…).

Accès libre

Planoise : cinquante policiers pour un barbecue solidaire

témoignage
Dimanche 24 mai 2020 / Toufik-de-Planoise

Un barbecue géant « populaire et informel » destiné à célébrer autant la fin du confinement que celle du ramadan, mais aussi en soutien aux proches d’Houcine et de Lermirant, deux jeunes gens du quartier assassinés récemment, a été interrompu ce dimanche 24 mai par une cinquantaine de CRS qui ont encerclé le rassemblement. Le commissariat invoque des raisons sanitaires liées au Covid, les convives dénoncent une provocation et une humiliation.

Accès libre

Danielle Bouvret nous a quittés

carnet
Dimanche 24 mai 2020 / Josette-Alice Bos

Elle était la cofondatrice du Théâtre des Manches à balais, une très inventive troupe de marionnettes, fondée à Besançon avec son mari Jean-René en 1973. Elle est décédée il y a quelques jours à l'âge de 80 ans.

Accès libre

Réouverture des écoles : une décision sur les épaules des maires

enquête
Mercredi 20 mai 2020 / Camille Jourdan

Depuis le 14 mai, les écoles franc-comtoises rouvrent progressivement leurs portes à une poignée d’élèves : 16% avaient repris mardi 19. Ce sont aux maires, mais aussi aux équipes enseignantes, que l’État a confié la lourde tâche de préparer cette réouverture, lorsqu’elle est possible. « Notre devoir est de créer les conditions d’une montée progressive en charge, qui va dans le respect d’un protocole sanitaire qui ne permet pas, a priori, un retour à la normale », reconnaît le recteur.

L’école soumise au protocole sanitaire, est-ce vraiment l’école ?

reportage
Mercredi 20 mai 2020 / Camille Jourdan

Les petits Franc-Comtois rejoignent peu à peu les bancs de leur école, transformée pour respecter les règles sanitaires. La manière de faire classe, elle aussi, a été transformée. « Si j'envoie les élèves au tableau, dit une enseignante, il faudrait que chacun ait sa craie, qu’il ne la passe pas aux autres… Si je leur donne un travail écrit, je ne peux plus passer parmi eux et me pencher sur leur cahier pour les aider… »

La contestable interdiction du rassemblement de Lons-le-Saunier

analyse
Mardi 19 mai 2020 / Daniel Bordür

L'arrêté du préfet du Jura interdisant la « mini festation » du samedi 15 mai à Lons-le-Saunier, affirme contre l'évidence de la carte ci-contre que « le Jura constitue bien une zone de circulation active du virus Covid ». Il a aussi une conséquence démesurée : le placement en garde-à-vue de deux personnes à qui le parquet a proposé des travaux d'intérêt général moyennant une reconnaissance de culpabilité pour refus d'obtempérer après des sommations de dispersion.

Reconnaissance des familles et réveils en réanimation (7)

chronique
Vendredi 15 mai 2020 / Invité.e.s

Infirmière volontaire pour être renfort face à la pandémie au CHU de Besançon, Aline n'avait jamais travaillé en réanimation. Alors que les admissions diminuent régulièrement, elle a terminé sa mission. Sa septième chronique évoque une dimension fondamentale et rarement mis en avant du métier de soignant.e : les liens avec les malades et leurs proches. « Nous sommes des passeurs de messages et d’émotions », écrit-elle...

En Suisse, comme ici sur les pentes de la Dole, à deux pas des Rousses et du Col de la Faucille, les affleurements rocheux, les haies et les murgers sont protégés. (Photo d'archives Daniel Bordur)

81 scientifiques implorent le préfet de région d'interdire le casse-cailloux

lettre ouverte
Vendredi 15 mai 2020 / La rédaction

Biologistes, hydrogéologues, écotoxicologues, chimistes, archéologues… de l'Université de Franche-Comté reprennent la plume pour que soit « mis un terme définitif à ces pratiques qui artificialisent et simplifient un patrimoine paysager qui fait la réputation de notre région, détruisent irrémédiablement des milieux d’une grande richesse biologique et favorisent la pollution des cours d’eau ». Il y a quelques semaines, l'Agence régionale de la Biodiversité avait également saisi le représentant de l'Etat.

Accès libre

Pollution : procédures engagées contre la fromagerie Perrin

exclusif
Lundi 11 mai 2020 / Guillaume Clerc

Ce n’est pas la première fois que la fromagerie Perrin de Cléron est mise en cause pour ses rejets polluants déversés en amont de la Loue. Mais cette fois, la justice devrait s’en mêler. La préfecture a mis en demeure l’entreprise de respecter les normes anti-pollution et met en cause la fiabilité de ses auto-contrôles. Un procès-verbal de l’Office français de la biodiversité (OFB) devrait initier une procédure pénale tandis que la fédération de pêche du Doubs prépare une plainte et demandera des réparations au titre du préjudice écologique subi.

tribune

Appel pour l'abandon des poursuites contre deux collaborateurs de presse à Besançon

Lundi 9 septembre 2019 / La rédaction

De Marie-Guite Dufay à Edwy Plenel en passant par Barbara Romagnan et Aurélie Trouvé, Claire Arnoux, Nicolas Bodin et Anne Vignot, 122 personnalités locales, régionales et nationales, des écrivains et des militants, des associations et des syndicats sont les premiers signataires de ce texte qui considère que le renvoi devant le tribunal correctionnel d'un correspondant de Factuel et d'un reporter de Radio BIP est une instrumentalisation de la justice par le pouvoir politique. 

Accès libre

reportage

Planoise à l’heure du deuil : marche blanche pour Lermirant

Mardi 19 mai 2020 / Toufik-de-Planoise

Environ 400 personnes ont parcouru silencieusement le quartier pour accompagner et soutenir la famille du jeune homme de 17 ans tué par balle dimanche à l'issue d'une altercation verbale. « Il faut toujours se battre pour la justice et l’égalité », a conclu, émue et très applaudie, son enseignante de français lorsqu'il était en sixième...

Accès libre

reportage

Gilets jaunes : reprise timide à Besançon

Samedi 16 mai 2020 / Toufik-de-Planoise

Une centaine de manifestants statiques au centre-ville, une dizaine au rond-point de Chalezeule… La crise sanitaire a un impact sur la mobilisation sociale. Des militants s'inquiètent d'une dérive autoritaire et certains estiment qu'il ne « faut pas attendre septembre pour bouger ».

Mini-festation interdite par le préfet à Lons-le-Saunier : deux gardes à vue…

Samedi 16 mai 2020 / Daniel Bordür

A l'appel de gilets jaunes et de militants de gauche, une trentaine de personnes se sont retrouvées en trois points de la ville alors que les rassemblements revendicatifs ont été interdits la veille… Un collectif citoyen, le PCF, EELV et ATTAC estiment que « la position du préfet pose la question des conditions de la reprise d'une vie démocratique normale ». A Dole, une trentaine de personnes se sont réunies devant l'hôpital.

L’autobiographie au cinéma

Mercredi 13 mai 2020 / Michèle Tatu

Le réalisateur Chad Chenouga voulait inviter les lecteurs de Factuel.info à visionner son film avant un débat auquel ils auraient eu accès. Mais son film « De toutes mes forces » bénéficie d’un passage à la télévision le 28 et nous n’avons plus droit à la gratuité de diffusion du lien. Un débat en ligne sur l’autobiographie au cinéma aura lieu ce dimanche 17 avril. N’hésitez pas !

Accès libre

chronique

Trois femmes et un déconfinement/Jour 1, jour unique

Mardi 12 mai 2020 / Danièle Secrétant

Le confinement, c'est terminé ! La suite s'annonce rude ! Nous ferons le chemin ensemble, n'est-ce pas ?

Accès libre

impressions

« Jusqu’alors, je ne savais pas qui habitait en face... »

Vendredi 8 mai 2020 / Michèle Tatu

Confiner au centre ville de Besançon aura été une drôle d'expérience. Quartier habituellement très vivant, le secteur de la fac de lettres est devenu méconnaissable. La place du Jura s'était transformée en lieu de rencontres grâce à un petit marché bio (déplacé vers la mairie, photo ci-contre) et un festival d'arts de la rue... Aujourd'hui, les chamois et les canards sont presque chez eux... Mais on découvre aussi ses voisins !

Accès libre

chronique

« L’odeur de la mort et du passé est tenace »

Vendredi 8 mai 2020 / Danièle Secrétant

Myriam Madjidi raconte comment ses parents, communistes dans l'Iran de Kohmeiny, la contraignent à donner ses jouets aux enfants du quartier, avant de quitter leur pays. Une décision qui, principes communistes ou pas, meurtrit la petite fille. Une première déchirure qui laisse des traces indélébiles. C'est ensuite l'exil en France, la douleur de quitter sa grand-mère, ses amies… L'effacement de sa langue au profit d'une autre langue. C'est la prise de conscience de la torture. MARX et la POUPÉE est un récit en forme de puzzle, dont certaines pièces sont poétiques, d'autres brutales… 

La crise de l’UPR passe aussi par la Bourgogne/Franche-Comté

Vendredi 8 mai 2020 / Toufik-de-Planoise

Les responsables bourguignons et franc-comtois du parti souverainiste sont signataires d'une motion de défiance à l'égard de François Asselineau, soupçonné de harcèlement. Ils l'ont sommé de s'expliquer avec une majorité de cadres du mouvement. 

compte-rendu

Besançon : les écoliers reprendront partiellement le 18 mai

Jeudi 7 mai 2020 / Daniel Bordür

Seuls reprendront le chemin de l'école les grandes sections de maternelle à dix par classe, les CP et les CM2 à quinze par classe, comme les a priorisés l'Inspection académique. Les crèches devraient rouvrir le 25 mai avec une capacité réduite de 40%. Les élus bisontins ont approuvé un plan lors d'une séance inhabituelle où l'économie et la responsabilité juridique ont eu la part belle. 

entretien

Les libertés publiques malmenées par l'état d'urgence sanitaire ?

Mercredi 29 avril 2020 / Daniel Bordür

La Ligue des droits de l'homme avait formé un recours contre un arrêté du préfet du Jura interdisant l'accès aux forêts et sentiers de randonnée… Il en a pris un second qui précise qu'on peut y aller dans un rayon d'un kilomètre du domicile. « Légal et totalement inutile », réagit Evelyne Sire-Marin, magistrat et conseillère juridique de la LDH qui évoque également d'autres décisions « baroques » ou l'usage « disproportionné » des drones, et s'inquiète des « mesures exceptionnelles sans aucun contre-pouvoir ».

carnet

Disparition de Christine Relange, ancienne directrice de Radio BIP

Lundi 27 avril 2020 / Goudot Jean-Claude

Passionnée de cinéma, un temps infirmière scolaire, elle a été trésorière de la radio associative bisontine avant de la diriger pendant quinze ans, jusqu'à sa retraite en 2015. 

Accès libre