Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Education

/ Sonia Pignet

Mardi au Sénacle, les Kesaj Tchavé se sont arrêtés le temps d’une représentation pour le public bisontin, invités par Radio Sud et l’association Espoir et fraternité tziganes de Franche-Comté. Sur scène, 27 jeunes Roms slovaques ont chanté et dansé avec une indéniable énergie, menés par le non moins énergique joueur de balalaïka Ivan Akimov. Voilà 20 ans que ce dernier consacre sa vie à ces jeunes tsiganes, pour qui il a notamment créé un lycée dans sa région des Tatras en Slovaquie.

/ Léo Ballery

Catherine Llanes, enseignante-chercheuse en bactériologie au laboratoire Chrono Environnement de l'Université de Franche-Comté, présentait à Besançon les travaux de son équipe sur les alternatives aux antibiotiques, notamment les interactions avec les huiles essentielles. La résistance croissante des bactéries sera la première cause de mortalité mondiale en 2050…

/ Guillaume Clerc

Florence Parly, ministre des Armées, a visité lundi 24 juin la base aérienne 116 de Luxeuil-les-Bains et a pu rencontrer des jeunes volontaires du Service national universel (SNU). Elle a surtout annoncé que la BA 116 serait dotée à partir de 2032 d’avions Rafale en remplacement des vieux Mirages 2000-5. De quoi rassurer les élus qui craignaient la disparition du plus gros employeur de la ville.

/ Léo Ballery

Opposés à la loi Blanquer et aux amendements du sénateur Jaques Grosperrin, des enseignants ont organisé deux rassemblements, l’un devant la permanence parlementaire du parlementaire le 14 mai, l’autre trois jours plus tard devant la salle où se tenait la réunion publique de la députée Fanette Charvier, rapporteure de la loi Blanquer.

/ Léo Ballery

C’est probablement grâce à la mobilisation et au choix du juge des libertés de rendre sa liberté à Serge après son placement en rétention, que le préfet n’a pas prononcé de nouvelle OQTF.

/ Guillaume Clerc

Les deux filles de Jonathan Le Bris, figure des Gilets jaunes de Belfort, avaient été placées suite à une perquisition à son domicile. Cela avait suscité beaucoup de réactions, et nombreuses étaient les personnes à condamner une mesure politique contre ce militant déjà impliqué dans la cause indépendantiste bretonne. Le procureur de la République évoque des « faits objectifs » et assure que les deux affaires n’étaient pas liées. Suite à la décision du juge des enfants, le couple a récupéré ses deux filles.

Accès libre

Pages