Le mouvement social jurassien pleure Nathalie Pszola

Les rassemblements contre la réforme des retraites de Dole et Lons-le-Saunier étaient samedi 11 janvier empreints d'émotion et de tristesse après la disparition de la secrétaire de la FSU du Jura. Ses camarades lui ont rendu un hommage appuyé, dressant le portrait d'une femme à la personnalité hors du commun, disponible et d'une grande capacité de travail.

p1780300

Les mines sont tristes et les visages graves ce samedi matin 11 janvier sur l'immense parking de l'avenue de Lahr à Dole, entre Doubs et port-canal. L'émotion se lit sur les visages des quelque 400 personnes rassemblées pour ce nième rendez-vous de la longue lutte d'opposition à la réforme des retraites du gouvernement. Des larmes coulent. On s'étreint, on se tombe dans les bras longuement. Quelqu'un parle de tsunami.

La disparition brutale de Nathalie Pszola a plongé dans la tristesse, non seulement le monde local de l'éducation, mais le landernau militant dolois tout entier, et bien au-delà la planète syndicale jurassienne. Illustrant la reconnaissance de ses interlocuteurs, le recteur Jean-François Chanet, historien du mouvement ouvrier, a ainsi passé un coup de fil de condoléances à sa famille. Son compagnon, Fabrice Billod-Morel, directeur de l'école Pointelin où elle enseignait aussi, est très entouré. Elle était « précieuse », me...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement connectez-vous

Si vous ne possédez pas d'abonnement:

N'hésitez plus, Abonnez-vous !

Pourquoi Factuel.info est payant ?

  1. C'est un journal indépendant des pouvoirs économiques, financiers et politiques
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif en savoir plus

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !