ISBA : l’enquête administrative pointe de graves dysfonctionnements, mais écarte les accusations d’agressions sexuelles

Les premiers résultats de l’enquête administrative diligentée par la mairie suite aux accusations d’agressions, de harcèlements sexuels et de viols lancées par l’association Balance ton école d’art ont été rendus. Celle-ci n'est pas en mesure d'apporter d’éléments suffisamment probants pour accréditer ces faits, toujours l’objet d’une enquête judiciaire. En revanche, de graves dysfonctionnements sont constatés au sein de l’Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon, au point que trois autres études sont lancées. Elles concernent les questions de budget, le volet pédagogique et des faits de discriminations racistes et sexistes.

isba-1

Les accusations lancées par l’association Balance ton école d’art le week-end du 19 et 20 septembre 2020, ont rapidement franchi les frontières de la ville et choqué au-delà du monde artistique. Plusieurs témoignages anonymes d’agressions et de harcèlements sexuels de la part de certains personnels du corps enseignant et de l’administration de l’ISBA sur des étudiants sont successivement publiés sur les réseaux sociaux et largement repris par la presse.

Face à cette « crise existentielle » de l’école, Anne Vignot, maire de Besançon, a mandaté une enquête administrative le 22 septembre. Ce dispositif vise à confronter les témoignages et à infliger rapidement des sanctions sans attendre l’issue judiciaire si des faits graves étaient avérés. Le premier volet de l’enquête a été rendu le 16 novembre. Et celle-ci ne relève pas d’éléments suffisamment probants pour infliger une ou plusieurs suspensions ou...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement connectez-vous

Si vous ne possédez pas d'abonnement:

N'hésitez plus, Abonnez-vous !

Pourquoi Factuel.info est payant ?

  1. C'est un journal indépendant des pouvoirs économiques, financiers et politiques
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif en savoir plus

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !