Les Kesaj Tchavé, l’énergie tzigane

Mardi au Sénacle, les Kesaj Tchavé se sont arrêtés le temps d’une représentation pour le public bisontin, invités par Radio Sud et l’association Espoir et fraternité tziganes de Franche-Comté. Sur scène, 27 jeunes Roms slovaques ont chanté et dansé avec une indéniable énergie, menés par le non moins énergique joueur de balalaïka Ivan Akimov. Voilà 20 ans que ce dernier consacre sa vie à ces jeunes tsiganes, pour qui il a notamment créé un lycée dans sa région des Tatras en Slovaquie.

img_9163

Dix minutes après le début du spectacle, les portes du Sénacle sont rouvertes en grand. C’est qu’il fait chaud dans cette petite salle de Besançon qui accueille ce soir là la troupe des Kesaj Tchavé. Les jeunes filles en robes volantes tournent sans fin sur elles-mêmes tandis que les garçons font des claquettes et tapent des mains à une vitesse folle, accompagnés par un petit groupe de chanteurs et chanteuses, un clavier, une guitare, un percussionniste et leur prof, Ivan Akimov, qui tour à tour joue du balalaïka, assène des coups de baguette sur une plaque de métal posée sur une chaise pour donner le rythme, vérifie d’un œil que tout se passe bien et donne quelques instructions aux jeunes artistes. L’énergie intense qui se dégage du groupe compense les quelques approximations chorégraphiques. Il faut dire que ces artistes là n’ont pas tous l’habitude de la scène.

Les membres des Kesaj Tchavé, qui signifie les enfants de la fée en...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement connectez-vous

Si vous ne possédez pas d'abonnement:

N'hésitez plus, Abonnez-vous !

Pourquoi Factuel.info est payant ?

  1. C'est un journal indépendant des pouvoirs économiques, financiers et politiques
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif en savoir plus

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !