Crise et démissions à la MGEN du Doubs

Après plusieurs mois de crise entre élus et la direction, les membres du bureau de la section du Doubs de la mutuelle MGEN ont collectivement démissionné en fin de semaine dernière. L’ancien président, Sébastien Barbati, estime avoir été poussé vers la sortie et dénonce un affaissement des principes mutualistes, une gouvernance démocratique défaillante et une gestion désastreuse des ressources humaines. Tout cela questionne l’application pour elle-même des valeurs prônées par la MGEN, celles de l’économie sociale et solidaire. Selon la mutuelle, il s’agit d’une décision personnelle, de problèmes de relations humaines et d’une situation singulière.

mgendoubs

Tout s’enchaine à partir d’un mail envoyé en février par un élu de la section du Doubs de la MGEN aux autres membres du comité local. Il s’interroge à propos d’une réorganisation importante qui modifie la relation entre les adhérents et les conseillers. « La nouvelle définition des missions des conseillers va provoquer une sorte de standardisation de la gestion des demandes de tous ordres et limiter, voire supprimer, l'accueil adhérent ; alors que le déménagement de la section du Doubs prétend favoriser les relations avec les mutualistes », écrit-il. Il regrette aussi cette « gestion d’entreprise initiée par l’équipe nationale et relayée à l’échelon régional ».

Le directeur, agacé de la forme de ce mail et de ne pas en avoir été destinataire, dit son mécontentement à Sébastien Barbati, le président de la section depuis plus de six ans. Pour apaiser la situation, celui-ci répondra au mail en recommandant aux...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement connectez-vous

Si vous ne possédez pas d'abonnement:

N'hésitez plus, Abonnez-vous !

Pourquoi Factuel.info est payant ?

  1. C'est un journal indépendant des pouvoirs économiques, financiers et politiques
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif en savoir plus

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !