Disparition de Viviane Isambert-Jamati, pionnière de la sociologie

Enseignante-chercheuse à la Sorbonne jusqu'en 1990, elle s'est éteinte le mois dernier à 95 ans. Ancienne résistante, elle fut l'une des premières sociologues à s'intéresser aux femmes au travail et aux rapports sociaux de sexe, avant de s'orienter vers les sciences de l'éducation dont elle devint une sommité reconnue. Elle a travaillé au début de sa carrière au CNRS à Besançon, publiant notamment une étude sur les travailleurs de l'horlogerie.

viviane

La sociologue Viviane Isambert-Jamati est décédée le 19 novembre en région parisienne à quelques jours de son 95e anniversaire. Elle fit l'essentiel de sa vie professionnelle comme chercheuse au CNRS (1947-1970), puis enseignante-chercheuse à Paris, notamment à la Sorbonne où elle dirigea le département de sciences de l'éducation (1970-1990) 

Sa carrière au CNRS passa par Besançon, lui donnant notamment l'occasion d'écrire en 1955 un petit livre intitulé L'Industrie horlogère de la région de Besançon. L'étude est conduite sur l'observation des postes de travail et des entretiens avec des ouvriers et des syndicalistes. L'année suivante, elle signe avec Madeleine Guilbert, sociologue pionnière des recherches sur le travail des femmes, un temps chargée de mission au ministère du Travail alors tenu par le fondateur de la Sécurité sociale Ambroise Croizat, Travail féminin et travail à domicile, enquête sur le travail à...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement connectez-vous

Si vous ne possédez pas d'abonnement:

N'hésitez plus, Abonnez-vous !

Pourquoi Factuel.info est payant ?

  1. C'est un journal indépendant des pouvoirs économiques, financiers et politiques
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif en savoir plus

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !