Réforme du Bac et retraites, les profs ne lâchent pas

Nouveaux examens, réforme du bac, manque de moyens, stress et retraites. Les profs et les instits continuent la mobilisation dans la rue, devant les lycées et les écoles pour crier l’urgence et enfin se faire entendre. Les annonces sur l’âge pivot et les 500 millions pour revaloriser leurs salaires n’entament en rien leur détermination. Ils ont fait le calcul, cela représente 47 euros bruts par mois supplémentaires en moyenne pour chaque enseignant.

20200114_144826

« Toutes les entrées sont bloquées, il n’y aura pas cours aujourd’hui », indique vers 8h Olivier Millot devant une entrée du lycée Pasteur dans le centre-ville de Besançon, bien gardée par des syndicalistes et quelques Gilets jaunes. Lui est prof dans un autre lycée, à Pergaud, et le blocage de ce mardi matin a été décidé vendredi lors d’une AG du corps enseignant au lycée Jules Haag. « Ce matin, nous avons posé le débat dans la rue », se félicite le prof d’anglais, syndiqué au Snes. Entre chaque chanson des musiciens du camion Sud, des élèves, des profs, des syndicalistes et des Gilets jaunes ont pu exprimer les raisons de leur colère, à la fois contre la réforme des retraites et les conditions d’enseignement.

Outre les classes surchargées et le manque chronique de moyens, c’est la réforme du Bac qui préoccupe les esprits. Dans deux semaines, les épreuves communes de contrôle continu (E3C) débuteront pour...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !