Serge ne sera pas expulsé

C’est probablement grâce à la mobilisation et au choix du juge des libertés de rendre sa liberté à Serge après son placement en rétention, que le préfet n’a pas prononcé de nouvelle OQTF.

p1730405

Environs 80 personnes sont réunies mardi 14 mai devant la préfecture, pour soutenir Serge un étudiant guinéen à l’encontre de qui la préfecture avait délivré une obligation de quitter le territoire (OQTF). Un rassemblement en urgence d’enseignants, d’étudiants, de syndicalistes, de militants, d’amis, convoqué la veille, en réaction à son placement en rétention à Metz.

La préfecture menaçait d’expulser Serge, car elle jugeait qu’il mettait trop de temps à valider ses études, ce que contestent ses professeurs.

La première à prendre la parole est Sandra Nossik, responsable du département des sciences du langage de la fac de lettres, elle explique qui est Serge : un étudiant studieux, un homme bien… « Certains ont le droit d’exister d’autres non… Il est inacceptable qu’en France des étudiants se retrouvent en situation d’OQTF ». Michel Savaric, de SUD-Education, ajoute : « En quoi la préfecture serait plus légitime...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !