#NousNeSommesPlusVosPions : la grève des AED pour une meilleure reconnaissance de leur statut

Mardi 1er décembre, puis entre le 19 et le 21 janvier, les assistants d’éducation (AED) étaient appelés à se mettre en grève dans les collèges et les lycées à l’initiative des collectifs AED, soutenus par les syndicats Sud Education, CGT Educ’Action, Snes-FSU et Snalc. Ils déplorent des conditions de travail qui traduisent un profond manque de reconnaissance, amplifié par la crise sanitaire.

aed-besac

#NousNeSommesPlusVosPions préviennent les tracts et de nombreux tweets relayant la mobilisation nationale. Les assistants d’éducation (AED), appelés autrefois péjorativement « pions » ou surveillants, étaient nombreux ce mardi à se mettre en grève dans les collèges et lycées de la région, provoquant la fermeture d’internats, de bureaux de vie scolaire, voire d’établissements entiers. Ceux qui assurent les missions de surveillance, d’encadrement, mais aussi d’accompagnement des élèves dans les établissements de l’enseignement secondaire veulent se faire entendre. Ils déplorent un manque de reconnaissance de leur statut et dénoncent des conditions de travail qui les confinent à la précarité : salaire minimum, pas de perspective d’évolution, des contrats renouvelés chaque année à l’appréciation des chefs d’établissement et pour six ans maximum.

Pour Mehdi[1], éducateur de formation, et entamant sa sixième année...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !