Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Collectivités

/ Daniel Bordür

Demandeurs d'asile dublinés, réadmis Schengen, mineurs isolés étrangers ou jeunes considérés comme majeurs par l'Aide sociale à l'enfance... A Besançon, le collectif SolMiRé continue d'accompagner des migrants en errance tandis qu'un collectif de travailleurs sociaux s'inquiète de la violence institutionnelle pesant sur les jeunes.

/ Daniel Bordür

Le peintre sera honoré durant l'année 2019 comme « une marque » déclinée par le conseil départemental du Doubs sous de multiples formes : expos, concerts, colloque, actions scolaires, sportives ou sociales... Son soutien actif de la Commune de Paris, qu'il paya d'une fin de vie en exil, ne sera pas mis en avant...

/ Daniel Bordür

L'opposition de gauche demandait que les médecins des cinq centres de planification familiale de la collectivité puissent pratiquer des IVG médicamenteuses afin de faire progresser l'égalité d'accès à l'acte... La majorité de droite, qui a eu un débat interne sur le sujet en mai 2016, s'y est refusé, renvoyant à un hypothétique état des lieux avant d'agir, et pointant la responsabilité de l'équipe Jeannerot...

/ Daniel Bordür

Etape nécessaire vers la Communauté urbaine, Le transfert de compétences, dont la voirie, de la commune à l'agglo, a obtenu un large consensus dans les votes du conseil municipal de Besançon, malgré un coup de sang des élus LR (photo). La gauche municipale EELV-PCF s'est démarquée des opérations d'urbanisme qui « stérilisent les sols à vocation agronomique », des Vaîtes aux Planches-Relançons...

/ La rédaction

L'abrogation vendredi soir de l'arrêté municipal anti-mendicité du 3 juillet, et son remplacement par un nouveau texte, n'a pas dissuadé plusieurs centaines de Bisontins de se rassembler place Pasteur pendant près de deux heures pour protester contre la politique de Jean-Louis Fousseret à l'égard des plus fragiles, notamment ceux qui font la manche.

/ Daniel Bordür

Les groupes PCF, EELV et deux socialistes constituent un intergroupe pour parler plus fort. L'arrêté anti-mendicité, abrogé quelques heures après, aura été « la goutte d'eau qui fait déborder le vase », mais les divergences sont notoires et nombreuses avec le maire qui soutient le gouvernement. Que fera le groupe PS invité à rejoindre la nouvelle entité ?

Pages