« Je mettrai en place un « GIEC » sur l’ensemble des projets de la ville »

Avec 31,2 % des voix, Anne Vignot est arrivée en tête du premier tour à Besançon avec une liste regroupant les écologistes et une partie de la gauche. Engagée dans une triangulaire face à Ludovic Fagaut, LR, et Éric Alauzet, LREM, elle fait figure de favorite. Dans cet entretien, Anne Vignot revient sur les politiques qu'elle souhaiterait mettre en place à Besançon si elle est élue le soir du 28 juin et indique sa volonté de mettre en place un collège de scientifiques et d’experts pour évaluer l'impact environnemental des politiques de la ville, "pas que sur les Vaîtes".

20200617_1133470

Vous étiez adjointe à l’environnement et aux espaces verts au sein de la majorité sortante, en quoi votre élection pourrait-elle constituer un tournant écologique pour Besançon ?

Anne Vignot — Même si on a été très investis depuis 2001 à Besançon, l’écologie restait malgré tout en périphérie, ou cantonnée sur des points particuliers. L’objectif, c’est que l’écologie, qui est un modèle de société, soit désormais au cœur de toutes les politiques de la ville. C’est la part que l’on veut apporter à cette transformation forte et urgente qu’il reste à mettre en œuvre.

Quel regard plus global portez-vous sur ce second tour ?

Il y avait une urgence : que les élections arrivent le plus rapidement possible. Vu la situation dans laquelle on est, il fallait que les collectivités se mettent très vite en capacité de mener des projets forts et des investissements. Au niveau national, ce qui interroge, c’est...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !