Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Arts plastiques et graphiques

/ Daniel Bordür

Appelé du contingent entre 1958 et 1960, l'artiste ne voulait pas porter les armes et ne tuer personne. Avec l'accord de la hiérarchie militaire et du FLN, le commandant de son unité l'a envoyé enseigner dans un village des Aurès où l'on se souvient encore de lui. Ses photos ont déjà été vues en Franche-Comté, mais pas ses dessins... A Besançon jusqu'au 22 mars, invité par l'association A la rencontre de Germaine Tillion.

/ Daniel Bordür

Il fallait de la persévérance pour venir écouter le président de la République disserter à Besançonsur le beau et vendre le Pass Culture. Durant une matinée, ceux qui avaient autre chose à faire ont eu toutes les peines du monde à vivre leur vie. Drôle de façon de reprendre contact avec les citoyens...

« Allégorie sur la poursuite de la fortune », Lambert Sustris : « Ce tableau, complexe, comprenant de multiples personnages, représente une allégorie de la fortune dans ses deux acceptions possibles : la richesse et la destinée. Incarnée par une femme aux yeux bandés en haut à gauche de la scène, elle siège sur un globe, illustrant sa domination du

/ Daniel Bordür

« Plus grand, plus aéré, plus profond », dit une employée à propos d'un équipement culturel majeur qui rouvre après quatre ans de travaux. La rénovation lui a fait le plus grand bien avec 1000 tableaux restaurés, 40% d'œuvres sorties des réserves, une trentaine d'acquisitions et la perspective de plus fréquentes expositions temporaires...

Ci-contre, Allégorie sur la poursuite de la fortune, de Lambert Sustris...

/ Daniel Bordür

Le peintre sera honoré durant l'année 2019 comme « une marque » déclinée par le conseil départemental du Doubs sous de multiples formes : expos, concerts, colloque, actions scolaires, sportives ou sociales... Son soutien actif de la Commune de Paris, qu'il paya d'une fin de vie en exil, ne sera pas mis en avant...

/ La rédaction

La librairie L'Autodidacte a fait venir à Besançon une exposition d'affiches, tracts et autres dessins sur le grand mouvement social qui ébranla la France et le monde il y a cinquante ans. L'imagination ne prit pas le pouvoir mais les esprits ! A voir jusqu'au 6 septembre.

/ La rédaction

Le festival des arts dans l'espace urbain s'achève les 7 et 8 juillet avec la construction collective puis la destruction festive d'un arc de triomphe en cartons à Besançon. Mais depuis le 8 juin et une exposition en hommage à Bilal Berreni/Zoo Project (photo), tout n'aura pas été aussi éphémère... Quoique.

Pages