Sokrat Gasparyan, la sensibilité au bout du crayon

En France depuis un an après avoir quitté son pays, l'Arménie, où il est victime de la corruption, il a formé un recours contre le rejet de sa demande d'asile. Ce dessinateur talentueux en est à sa troisième exposition à Besançon...

sokrat

Il émane de ses portraits une légèreté grave. Légèreté du trait, finesse du geste, gravité du moment que Sokrat Gasparyan choisit d'arrêter, de suspendre. Que le sujet soit d'après nature ou né de son imagination, comme ces cinq dessins au stylo, faits en avril, qui ouvrent l'exposition qui se tient au FJT des Oiseaux jusqu'au 26 juillet. Le premier montre une femme rencontrée au CCAS qui « dormait en mangeant... Son visage était attirant, intéressant, je l'ai dessiné d'un coup, en quelques secondes... »

Les quatre autres sont du « même jour à la même heure ». La sensualité est à peine esquissée, suggérée, murmurée... D'un seul trait, minimal, essentiel, naît une attitude du corps, un mouvement que l'on pressent. Tirés de l'imagination, « peut-être » d'un souvenir. Ils disent « la beauté, la vie, la continuité de la vie... »

La continuité de l'art,...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !