Un homme providentiel pour les Forges de Baudin ?

Spécialiste de marketing et agent d'artistes, Stanislas Belhomme porte un projet de musée des arts urbains et de street-art, le MAUSA, à côté de Sellières. Le premier de France, assure-t-il au conseil départemental du Jura qui penche pour lui vendre les Forges de Baudin. L'affaire doit être scellée cet automne.

belhommestanislas

Stanislas Belhomme est-il l'homme providentiel qui va sauver les Forges de Baudin de la ruine ? Le mot a été prononcé par Danièle Brûlebois, la cheffe de l'opposition de gauche au conseil départemental lors de la session du 8 juillet. Pour Robert Tournier, ancien vice-président PS du département et président de l'association Les Amis des Forges de Baudin, son projet est « la meilleure solution ».

Formé à l'Ecole du Louvre, Stanislas Belhomme a 46 ans, se présente comme agent artistique, éditeur et marchand d'art. Il a travaillé dans la publicité, notamment pour la régie de l'ancien groupe Hersant, et été directeur du développement du quotidien d'Orléans, La République du Centre, où son épouse, prématurément décédée, était journaliste. C'est par elle, dont la famille est jurassienne, qu'il a découvert la région où il possède une résidence près de Lons-le-Saunier dans laquelle il vit depuis un an quand il ne voyage pas pour son...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !