La confondante réalité d’Alain Bouvier et Michel Beuret

Seize tableaux de mêmes dimensions, reproductions de morceaux de minéraux et de végétaux, entrent en résonance avec treize minutes de musique contemporaine. Quand le dessin et le son se jouent des perceptions...

bouvier2

C'est une étonnante recherche à laquelle s'est attaché le peintre lédonien Alain Bouvier. Récupérant, au hasard de ses voyages et explorations pédestres, du Jura à la Bretagne en passant par la Provence à moins que ce ne soit le Languedoc, des morceaux d'arbre, des feuilles ou des minéraux pour peu que leur forme l'intriguât, il les photographia puis les reproduisit à l'encre de Chine en les grossissant de trois à huit fois...

Le résultat est d'une curiosité rare, surtout que le seize oeuvres choisies sont disposées dans un espace soigneusement et sobrement dépouillé de l'Atelier de l'Exil. Cet espace est aussi peuplé de la musique que Michel Beuret a composée à dessein ! C'est une bande sonore de treize minutes passant par plusieurs états, suggérant qu'on est influencé par ce qu'on entend lorsqu'on regarde. Et vice et versa.

On passe ainsi d'une balade en forêt après la pluie à des univers plus urbains. On rentre dans les détails...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !