Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Politique

Mercredi 18 octobre 2017 / DB

Sans mention des projets de Pierre&Vacances, le schéma régional de développement touristique a été adopté par une large majorité du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Pour avoir apporté son soutien aux opposants qui manifestaient devant le siège de l'assemblée, la Jurassienne Jacqueline Ferrari (LREM) s'est fait vivement critiquer par Gérald Gordat (LR, Saône-et-Loire).

Lundi 16 octobre 2017 / Daniel Bordür

La présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a des mots assez durs contre la baisse des dotations qui prive la collectivité de 20 millions par an. Mais le dialogue rompu au niveau national avec l'État est maintenu localement car, a-t-elle dit lors de la session de rentrée, « nous avons besoin d'avancer ensemble ». La droite n'est pas très à l'aise, l'extrême-droite implose en gardant ses fondamentaux.

Vendredi 13 octobre 2017 / Daniel Bordür

Lors de l'élection d'un nouvel adjoint, 10 voix se sont portées sur notre confrère Jean-Pierre Tenoux après que le chef de file de l'opposition municipale Jacques Grosperrin soit revenu sur sa mise en cause par l'attachée de presse de la mairie et référente départementale de LREM, Alexandra Cordier, à qui le maire a apporté son soutien...

Mardi 10 octobre 2017 / Daniel Bordür

Les défilés intersyndicaux ont rassemblé 2000 personnes à Besançon, 900 à Montbéliard, 800 à Belfort, 500 à Dole et Lons-le-Saunier (où Factuel était, photo ci-contre), 400 à Saint-Claude, 300 à Vesoul, une centaine à Pontarlier... La rancœur monte à l'égard d'Emmanuel Macron.

Lundi 9 octobre 2017 / La rédaction

Dans un communiqué intitulé « L’hébergement : un fondamental des droits de l’Homme », les co-secretaires du groupe local EELV de l’agglomération du Grand Besançon, Claude Mercier et Cécile Prudhomme, considèrent « scandaleusement dévoyés » les objectifs du programme d'accueil et d'hébergement des demandeurs d'asile, et demandent à l'Etat et à la ville de Besançon d'agir.

Accès libre

Samedi 7 octobre 2017 / Daniel Bordür

La municipalité n'est pas contredite sur les 65% de promesses tenues ou engagées, mais on ne s'est pas bousculé dans les réunions organisées ces deux dernières semaines. A Planoise, la fin de emplois-aidés et la dégradation des conditions de vie d'un des quartiers les plus pauvres de France reviennent comme un boomerang, quand les quartiers résidentiels ont d'autres soucis.

Pages