Fougerolles : « Moi, gynécologue rurale de 63 ans, je rends ma blouse… »

Condamnée à rembourser plus de 3.000 euros à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Haute-Saône, Élisabeth Aubry-Boco, a décidé de prendre sa retraite prématurément pour dénoncer la « maltraitance » du monde rural. Son erreur ? Elle a réalisé des frottis dans des délais trop rapprochés et facturé des consultations et des échographies au sein d’uniques rendez-vous. Les démêlés de cette « médecin de campagne » avec la Sécu surviennent dans un département qui déplore des fermetures de services hospitaliers et n'a plus qu'une seule maternité...

« Moi, Docteur Élisabeth Aubry-Boco, gynécologue rurale de 63 ans, je rends ma blouse. » Ainsi commence la lettre que cette « médecin de campagne », installée en libéral au nord de la Haute-Saône depuis plus de 30 ans, adresse le 28 avril à plusieurs structures : Conseil National de l’Ordre des Médecins, Comité de Défense de la Gynécologie Médicale, Comité de Vigilance pour le maintien des services publics de Haute-Saône qui publie la missive sur son site (voir ici).

En mars, après des mois de bras de fer avec la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) du département, elle a été condamnée par le pôle social du tribunal de Vesoul à lui rembourser 3.311,89 euros. C’est le résultat d’un indu, faisant suite à un contrôle de la CPAM fin 2018. Élisabeth Aubry-Boco est d’abord avertie de cet indu par une lettre qu’elle reçoit à son cabinet, installé dans une maison de santé à...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !