Jura : la fragmentation de la gauche fera-t-elle les affaires de la droite ?

La droite est favorite pour garder un département qu'elle avait récupéré en 2015 après un peu glorieux intermède socialiste. S'il y a candidature unique de la gauche dans 14 des 17 cantons, laissant penser à une union tacite, elle n'a pas su présenter de candidat face au président sortant, Clément Pernot, à Champagnole. Elle a aussi échoué à s'unir sur un programme et ni EELV ni LFI n'ont signé la charte paraphée par le PS, le PCF et Génération.s. Et les difficiles discussions entre partis ont débouché sur la démission de la secrétaire fédérale du PCF...

La probabilité semble grande que le conseil départemental du Jura reste à droite. Présidée par l’ancien maire de Champagnole Clément Pernot, également président de la communauté de communes Champagnole-Nozeroy-Jura, la majorité départementale détient 14 des 17 cantons depuis sa victoire de 2015 sur la majorité de gauche qui n’aura duré qu’un mandat. A part sur la culture, l’assemblée présidée de 2011 à 2015 par Christophe Perny (PS à l’époque) n’aura pas laissé un bilan impérissable, ne serait-ce avoir par exemple remis à niveau de l’aide personnalisée d’autonomie pour les personnes âgées. La mesure figure aujourd’hui dans le programme des candidats de gauche qui ont sans doute constaté l'anomalie, l'injustice sociale, que représentait une différence de prise en charge horaire de l'ordre de 5€ avec le Doubs, laissant un reste à payer difficile à assumer pour nombre de familles.

Christophe Perny avait déploré la...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !