« Les militants de Solmiré réalisent ce que ne font pas les pouvoirs publics »

Depuis trois semaines, l’association Solmiré (Solidarité Migrants Réfugiés) occupe un bâtiment de Voies Navigables de France (VNF) laissé vacant depuis plusieurs années à Besançon. Trois jeunes mineurs étrangers y sont hébergés. Nous avons rencontré Gilles Tissot, éducateur retraité et militant de l’association pour faire le point sur la situation.

Peut-on d’abord rappeler en quelques mots ce qu’est Solmiré ?

Gilles Tissot : Solmiré a été créé en mars 2017, à l’initiative d’un groupe de citoyen.nes sensibilisé.es à la question des migrants à Besançon. Il s’agit d’une association à but humanitaire, mais aussi politique. Certes nous apportons toute l’aide possible aux personnes concernées, mais on souhaite également dénoncer le sort qui est fait aux familles, aux jeunes, aux personnes migrantes. Pour cela, nous privilégions une intervention directe, des actions coups de poing afin de sensibiliser le public et alerter les pouvoirs publics. C’est ainsi que nous avions occupé un local dans le quartier de la Madeleine, le Bol d’air. Local dont nous avons été expulsés, sur décision de justice après dépôt de plainte de la municipalité au temps de Jean Louis Fousseret.

Nous avons ensuite mis en place des campements dans divers points de...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !