Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

cinéma

/ Patrick Tardit

« Ce qui est bon pour les femmes est bon pour le monde », estime l’actrice et productrice Geena Davis, qui a présenté « Tout peut changer » au Festival du Cinéma Américain Deauville, un documentaire sur la parité au cinéma. Reportage sur place de Patrick Tardit.

Accès libre

/ Michèle Tatu

Le bisontin René de Angelis a décroché le premier rôle dans « Les éléphants perdus » de Claude Andrieux projeté en avant-première régionale dans le cinéma restauré de Baume-les-Dames. Salle comble pour cette séance exceptionnelle.

Accès libre

/ Patrick Tardit

C’est en Patagonie que le cinéaste argentin Carlos Sorin a tourné ce film d’une grande sensibilité. « Dans quoi on s’embarque ? », se demandent Cecilia et Diego, un couple qui vit loin de tout, dans une petite ville en Terre de Feu. Depuis longtemps, ils souhaitent adopter un enfant, et cette fois c’est presque fait : on leur propose de leur confier un garçon de neuf ans, d’abord pour plusieurs mois de garde pré-adoptive.Sortie en salle le 10 juillet.

Accès libre

/ Patrick Tardit

Sur fond de fait-divers, le cinéaste argentin Benjamin Naishtat évoque en fait la période qui a précédé la dictature dans son pays. C’est avec une scène presque banale que commence « Rojo » (sortie le 3 juillet), troisième film du cinéaste argentin Benjamin Naishtat, sélectionné au Festival du Film policier de Beaune. Une altercation dans un restaurant bondé. Sauf qu’on est en Argentine, en 1975, et qu’alors rien n’est banal. 

Accès libre

/ Daniel Bordür

Avec Comme un Lion, Samuel Collardey signe après L'Apprenti, un second long métrage tout en sensibilité et en efficacité, en émotion et en justesse de ton. Il raconte un rêve d'adolescent qui se brise souvent face à la réalité, et se réalise dans le film.