Zoo project défendait un art populaire, indépendant, accessible et gratuit…

Le réalisateur bisontin Antoine Page est à l'initiative d'un projet d'envergure à la mémoire du dessinateur et artiste de rue Bilal Berreni, alias Zoo project, assassiné en 2013 à Detroit. La sortie en salle du film qu'ils avaient fait ensemble, C'est assez bien d'être fou, doit coïncider avec l'édition d'ouvrages sur le travail du dessinateur qui seront donnés aux médiathèques, et d'expositions dont une installation à Marseille.

13

Il n’avait pas de limites. Des idées plein la tête. Il était enthousiaste, engagé, passionné, barroudeur. « C’était un type à “donf”, un personnage assez fou. » Bilal Berreni était dessinateur et artiste de rue, connu sous le pseudo Zoo project. Quatre ans après sa mort à l’âge de 23 ans, deux de ses amis ont initié ensemble un projet d’envergure pour lui rendre hommage et faire connaître largement son travail, son œuvre.

L’un d’eux, Antoine Page, réalisateur bisontin, installé sur le site de la cartonnerie de Mesnay dans le Jura, développe activement deux des trois volets de cet hommage. « L’idée est de voir en grand, comme le faisait Bilal », note Antoine Page. « C’est un projet qui va coûter, mais qui ne rapportera rien. » Il s’inscrit dans l’état d’esprit de Zoo project. « Etre complètement indépendant, défendre un art populaire. » En préparation : la sortie en salle du film C’est assez bien d’être fou,...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !