« Si je n’avais pas été écrivaine, j’aurais été serial killeuse »

Ce que ça fait de tuer, (Éditions La manufacture de livres) de Serena Gentilhomme, relate un fait divers qui s'est déroulé à Rome en 2016. Après Circeo, Serena Gentilhomme continue d'explorer certaines facettes très noires de la ville de Rome, et de notre humanité. Dans l'entretien qu'elle a accordé à Factuel.info, la romancière née à Florence et vivant à Besançon, raconte son itinéraire littéraire, fortement imprégné par la lecture de Dante Alighieri, de sa Divine Comédie, surtout.

serena_portrait3

Serena Gentilhomme sera présente à la quatrième édition de Livres dans la Boucle, les 20, 21 et 22 septembre 2019, à Besançon. Elle participera au Café littéraire du samedi 11 septembre, à 11h, en compagnie d’Olivier Barde-Cabuçon (Petits meurtres au Caire, Actes Sud) et de Sandrine Collette (Animal, Denoël).

Elle y présentera, non pas un roman, mais un texte très noir, un essai-reportage relatant un fait divers sanglant qui s’est déroulé à Rome, en 2016. Ce que ça fait de tuer, édité par La manufacture de livres.

Serena Gentilhomme a accepté de répondre à quelques questions, pour Factuel.info.

Après Circeo, qu’est-ce qui la pousse à continuer d’écrire dans cette veine gorgée de sang ? Ce que ça fait de tuer donnera lieu à une chronique.

« Si je n’avais pas...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !