Le constat brut et implacable d’Edouard Louis

Qui a tué mon père est un court et dense livre tenant en même temps de l'autobiographie et de l'analyse sociologique incarnée. Implacable, il montre l'effet de décisions politiques précises sur le corps des prolétaires. 

edouardlouis

Qui a tué mon père d'Edouard Louis est sans point d'interrogation. Ce n'est pas une question mais une affirmation, un  constat brutal et implacable : « Hollande, Valls, El Khomri, Hirsch, Sarkozy, Macron, Bertrand, Chirac. L'histoire de ta souffrance porte des noms. L'histoire de ta vie est l'histoire de ces personnes qui se sont succédé pour t'abattre. L'histoire de ton corps est l'histoire de ces noms qui se sont succédé pour le détruire. L'histoire de ton corps accuse l'histoire politique. »

Les trois premiers sont responsables de la loi Travail qui « permet aux entreprises de faire travailler les salariés plusieurs heures de plus par semaine, en plus de ce qu'ils travaillent déjà ». En remplaçant le RMI par le RSA, les deux suivants avaient conduit à ceci : « dorénavant, tu étais harcelé par l'Etat pour reprendre le travail, malgré ta santé désastreuse, malgré ce que l'usine t'avait fait. »

Extrait

« Si l'on considère la...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !