La Diagonale d’Aristide : le roman d’un Bisontin qui fait des parallèles

Jean-Louis Legalery signe un récit puisé aux souvenirs de son père, misérable orphelin victime de la vengeance sociale des bourgeois de Saint-Etienne qui ne pardonnaient pas à un artisan meneur de grève son soutien à Aristide Briand, Breton devenu député socialiste de la Loire. Un hommage qui articule judicieusement grande histoire et histoire populaire.

jll

Avec La Diagonale d'Aristide, Jean-Louis Legalery signe un court et dense premier roman où s'entrechoquent l'Histoire et l'histoire d'une famille populaire, et plus particulièrement de son père. Très jeune orphelin, Pierre Dutailloux n'est pas encore adolescent lorsque éclate la guerre de 14. Il doit travailler pour aider sa mère à faire vivre la famille. Débrouillard, farceur, gaffeur, courageux, il fait des dizaines de métiers.

De petits boulots de toutes sortes - dans l'artisanat, la restauration, le commerce, l'industrie - en emplois plus durables, il se met à la gymnastique qui arrive d'Angleterre via le club des Coquelicots. Le service militaire dans les Alpes lui fait découvrir le football où il excelle très vite. Il intègre le Sporting de Saint-Étienne, ancêtre du grand club de l'ASSE, joue à haut niveau, gagne enfin bien sa vie, devient entraîneur... puis journaliste à L'Auto, l'ancêtre de L'Équipe...

Des références géographiques...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !