Il y a 40 ans, la libération de Gérard Jussiaux

Le 12 février 1976, le dernier des 26 prisonniers de l'affaire des comités de soldats, alors secrétaire de l'union locale CFDT, sortait de prison après dix semaines d'incarcération. Retour sur un épisode mouvementé de l'histoire des relations contrastées entre le pays et son armée, dont le cœur est à Besançon, au 19e régiment du Génie.

soldats-une

Il y a quarante ans, le jeudi 12 février 1976, Gérard Jussiaux sortait de la prison de Fresnes. Il avait été arrêté le mercredi 3 décembre 1975 à son domicile par cinq policiers venus de Dijon. Que lui était-il reproché ? Secrétaire de l'union locale CFDT de Besançon, il avait accompagné la transformation en section syndicale du comité de soldats qui s'était créé au printemps précédent au sein du 19e régiment du Génie de Besançon. Un autre militant CFDT, Jean-Claude Valentini fut aussi arrêté le même jour et emprisonné jusqu'au 18 décembre : il avait prêté son appartement pour des réunions clandestines de soldats.

La CFDT était particulièrement visée par une information judiciaire contre X ouverte le 27 novembre par la Cour de sûreté de l'Etat sur ordre du ministre de la Justice, Jean Lecanuet, à la demande de son collègue de la Défense, Yvon Bourges. C'est ce que précisait un communiqué du Premier ministre Jacques Chirac...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !