Paysages et biodiversité : l’Etat impuissant face au casse-cailloux

Répondant aux 21 chercheurs qui lui demandaient d'agir, la préfète de région explique ne rien pouvoir faire tout en parlant de l'IGP comté (sic) au lieu de l'AOP. La région renvoie à l'évolution du cahier des charges du comté. Des associations de défense de l'environnement organisent une conférence de cinq pointures scientifiques le 10 novembre à Orchamps-Vennes pour ensuite mobiliser.

Le versant oriental du Crêt de la Neige. Les Monts-Jura ne sont pas concernés par l'arasement des affleurements rocheux qui a commencé à faire des ravages dans le Haut-Doubs. (Photo Daniel Bordur)

La réponse de la préfète de la région Bourgogne-Franche-Comté aux vingt et un chercheurs du laboratoire de Chrono-Environnement de l'Université de Franche-Comté qui l'avaient saisie le 21 juin pour que l'État mette fin à l'usage immodéré du casse-cailloux sur des pâturages de montagne, est désespérante. Datée du 29 septembre, elle signe le renoncement de l'administration à faire respecter les engagements maintes fois répétés de protection des milieux naturels et de la biodiversité.

Les scientifiques avaient demandé « que puisse être mis un terme sans équivoque à ces pratiques qui transforment irrémédiablement la montagne jurassienne en détruisant des milieux d’une grande richesse biologique, en favorisant la pollution des cours d’eau et en artificialisant un patrimoine paysager qui fait la réputation de notre région ». Christiane Barret leur répond qu' « aucune infraction n'a pu être relevée, y compris en site Natura...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement connectez-vous

Si vous ne possédez pas d'abonnement:

N'hésitez plus, Abonnez-vous !

Pourquoi Factuel.info est payant ?

  1. C'est un journal indépendant des pouvoirs économiques, financiers et politiques
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif en savoir plus

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !