« On aurait dû se coucher sur la route pour empêcher le camion de ramasser le lait »

Sociétaire de la coopérative de Pierrefontaine-les-Varans, le secrétaire général adjoint de la FNSEA, Daniel Prieur, estime que des erreurs ont été commises dans la réponse collective, syndicale et professionnelle, aux robots de traite dans la filière comté.

daniel-pr

Président de la chambre d'agriculture du Doubs et du Territoire de Belfort, secrétaire général adjoint de la FNSEA, Daniel Prieur est aussi paysan à Pierrefontaine-les-Varans. Son Gaec est sociétaire de la coopérative de Pierrefontaine-les-Varans, celle la même qui a été condamnée en décembre 2014 par le tribunal de grande instance de Besançon à collecter le lait d'un autre adhérent, le  Gaec des frères Jeanningros qui utilise deux robots de traite. Ce que le cahier des charges de l'AOP comté ne devait pas permettre.

Comment analysez-vous cette histoire ?

Des erreurs ont été commises. La première est d'avoir laissé les producteurs saisir la justice. On a été dans l'idée d'une tractation avec les Jeanningros, de régler ça à la paysanne. Ils voulaient surtout que la coop trouve une solution pour leur lait... Si on avait eu plus de fierté et de dévotion à l'égard de la fruitière de Pierrefontaine, on aurait dû se coucher sur la...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !