Mon Lou, Apollinaire : un objet scénique époustouflant

Ce spectacle construit à partir des lettres et poèmes écrits de sa caserne par Guillaume Apollinaire à son amante Louise de Coligny-Châtillon, est porté par une remarquable Moana Ferré (photo). La dernière mise en scène du Jurassien Christian Pageault propose un étonnant glissement progressif vers l'émotion totale.

lou-nb

Puissant hommage à Guillaume Apollinaire, Mon Lou commence dans l'allégresse et finit dans l'émotion tragique de la canonnade. Portée de bout en bout avec bonheur et maestria par Moana Ferré seule sur le plateau, le spectacle mis en scène par Christian Pageault et scénographiée par Isabelle Jobard, est un curieux objet théâtral. C'est aussi une anticipation bienvenue du centenaire de la mort du poète, deux jours avant l'armistice de 1918, à l'âge de 38 ans.

Probablement dans sa chambre, une jeune femme légère et joyeuse lit les lettres quotidiennes que lui envoie son amoureux de sa caserne. Cela la met de bonne humeur, elle rit, se réjouit, minaude, goûte le désir transporté par les mots, en apprécie l'effet, l'audace sensuelle... Elle se repait des compliments, s'offusque des reproches, installe peu à peu le public dans la relation du poète et de sa muse...

Il était dingue d'elle... Elle l'éconduit puis le rejoignit, elle en...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !