Le FRAC sera-t-il la « locomotive » attendue ?

Inaugurée ce vendredi 5 avril par Aurélie Filipetti, la Cité des Arts de Besançon a été décidée par Raymond Forni qui « voulait un pôle culturel incontournable », dit la directrice du Fonds régional d'art contemporain Sylvie Zavatta. Déjà ouvert, le conservatoire ravit déjà ses utilisateurs pour l'espace et les bonnes conditions de travail.

Cités des Arts, FRAC Franche-Comté

« C'est un formidable outil pour Besançon, une oeuvre architecturale majeure », s'enthousiasme le plasticien Julien Cadoret, chargé de l'action culturelle de l'ISBA de Besançon, l'école des beaux arts.  « C'est une locomotive pour toutes les autres structures, mais elle ne devra pas oublier ses wagons », dit Corrine Lapp, la directrice du centre d'art le Pavé dans la mare. « C'est important, ça va dynamiser le quartier, et on aura enfin l'impression que Besançon est la capitale », réagit Jean Greset, qui tient la plus exigeante galerie d'art contemporain de la ville à « 100 mètres du FRAC ». « On est complémentaire », résume Sylvie Zavatta, la directrice du Fonds régional d'art contemporain inauguré ce vendredi 5 avril à 15 heures par la ministre de la Culture Aurélie Filipetti. Elle fera d'une pierre deux coups puisqu'elle...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !