« Faire confiance aux êtres humains plutôt qu’être dans une stratégie commerciale… »

Ce pourrait être la devise du festival de caves, quatorzième du nom, qui propose jusqu'au 28 juin une vingtaine de créations théâtrales originales dans une centaine de caves du pays dont plus de quarante en Franche-Comté. Soirée de présentation vendredi 10 mai à Besançon.

caves1

Revoilà le festival de caves. Né à Besançon, il en est à sa quatorzième édition et s'est largement exporté. Ce festival de théâtre de petites formes jouées dans des caves, lieux intimistes et secrets, aux spectateurs limités à dix neuf pour raisons administrativo-sécuritaires, permet toutes les audaces. La prise de risques, c'est être tout près du public. Ne pas se rattraper au décor, le plus souvent minimal sinon minimaliste. Etre souvent seul en scène, parfois à deux, plus rarement davantage.

Thomas Champeau

Elisabeth Pastwa, la présidente.

Aurélia Guillet.

Le risque, c'est aussi celui d'être à contre-courant de l'économie du spectacle vivant qui, depuis quelques décennies, repose sur des metteurs en scène faisant appel à des comédiens mercenaires. Là, c'est quasiment une troupe permanente qui a été constituée au fil du temps et au sein de laquelle les rôles tournent. Une...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !