Et si les naufragés mutaient en poissons ?

C'est l'argument, fantastique, de la pièce d'Angelica Liddell Et les Poissons partirent combattre les hommes, dont la version mise en scène par Julien Barbazin et jouée par Benjamin Mba revient en seconde année au Festival de caves. Ecrite il y a près de vingt ans, elle est d'une actuité aussi vive que son actualité. A voir !

poissons

Cet article a été écrit à partir de la seizième représentation de cette version de la pièce, donnée le 5 juin à Lons-le-Saunier.

Quand le public descend les marches de la cave, il voit d'emblée la scène. Au fond, un pupitre derrière lequel trône un drapeau européen. Au premier plan une table avec un sceau à champagne, des verres et un vieux phonographe. Entre les deux un no man's land où attend, accueille, avec une attitude autant ironique que faussement affable, un personnage drapé de velours rouge, à la tête passée à l'argile blanche et aux avant-bras gantés de blanc jusqu'aux coudes... 

Quand tout le monde est installé, le spectacle peut vraiment commencer. Le spectacle du spectacle du spectacle ! Le spectacle d'une conversation - ignoble et spectaculaire - entre touristes en villégiature relatant le spectacle horrible de la mort en direct d'une migrante africaine accouchant sur la plage de Gibraltar. Le ton est donné. C'est...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement connectez-vous

Si vous ne possédez pas d'abonnement:

N'hésitez plus, Abonnez-vous !

Pourquoi Factuel.info est payant ?

  1. C'est un journal indépendant des pouvoirs économiques, financiers et politiques
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif en savoir plus

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !