Black house : l’enfermement intime et le combat des femmes

Une jeune femme est seule dans le noir. Seule dans la cave qu'un travail minimal de la lumière transforme en cachot où elle explore différentes facettes de l'état de prisonnière. Ce court spectacle a été conçu pour le festival de caves à partir de textes écrits, pour la plupart, en prison, presque tous par des femmes.

blackhouse

Ce court spectacle qui tient subtilement en haleine a été conçu pour le festival de caves à partir de textes écrits, pour la plupart, en prison, presque tous par des femmes. « On a travaillé sur ce que peut être une cave, lieu d'enfermement, mais aussi de résistance », explique Anne Monfort qui a signé la mise en scène.

Une jeune femme est seule dans le noir. Seule dans la cave qu'un travail minimal de la lumière transforme en cachot où elle explore différentes facettes de l'état de prisonnière. Le marmonnement solitaire, l'écriture avec des épluchures du slogan We still exist (nous sommes toujours là...), la narration de la fin du film de Volker Schlöndorff Les Trois vies de Rita Vogt, cette ancienne terroriste de la RAF lâchée par la Stasi à la chute du mur... Elle est à la fois Rita Vogt et Rosa Luxembourg, Nadejda Tolokonnikova et Angela Davis, Grisélidis Real... Elle murmure et devise, hurle et se recroqueville,...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !