« Une fois sur deux, ça ne marche pas »

Chercheur en information et communication à l'IUT de Compiègne, Clément Mabi vient de passer une thèse sur l'usage du numérique par la Commission nationale du débat public qui va organiser la consultation sur les projets de Center Parcs de Poligny et du Rousset. Il pointe l'importance du choix du président de la commission ad hoc et de ses premiers pas sur le terrain.

Clément Mabi

Clément Mabi vient de passer une thèse de doctorat en sciences de l'information et de la communication sur les débats publics relatifs aux grands projets d'aménagement et le fonctionnement de la CNDP, la Commission nationale du débat public (résumé ici). Il a notamment regardé d'assez prêt le rôle qu'y jouent les technologies numériques. Il enseigne à l'IUT de Compiègne.

C'est l'occasion de lui demander quels sont les atouts et les limites de l'exercice alors que les projets de Center Parcs de Poligny et du Rousset vont être examinés par une commission particulière du débat public dont le président doit bientôt être désigné par la CNDP.

Le numérique sert-il à phagocyter les débats ?

Ce n'est pas tant le numérique en soi qui pose problème, mais ce qu'on en fait. C'est un levier d'inclusion dans certains cas, de contournement des critiques les plus radicales dans d'autres. Prenez...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !