Thiéfaine, l’énergie du verbe

« Marylin met son treillis d'Antigone... On n'en finit jamais d'écrire la même chanson, de rejouer Guignol... » Cette chanson, aux infinies variations, à la poésie science-fictionnesque, n'en finit pas d'envoûter les amoureux de la torsion du verbe.

Une scénographie au néon bleu émerge du noir qui succède au groupe Oslo, première partie aux belles mélodies rock. Puis l'insistante introduction d'Annihilation met les 4.000 fans en transe immédiate. HFT embouche un harmonica entre deux couplets. « Marylin met son treillis d'Antigone... On n'en finit jamais d'écrire la même chanson, de rejouer Guignol... »Cette chanson, aux infinies variations, à la poésie science-fictionnesque, n'en finit pas d'envoûter les amoureux de la torsion du verbe. Ceux à qui parlent des questions comme « qui donc pourra faire taire les grondements de bête, les hurlements furieux de la nuit dans nos têtes ? ». Ceux qui s'amusent de finesses telles que « vous est un autre je et j'aime jouer mélo ».Mais l'animal est un homme qui dit simplement, après le prologue, « bonsoir, merci d'être venus, merci de votre fidélité ». Comme on accueille un...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !