Presse et pouvoir politique : « un climat très inquiétant »

Les journalistes régionaux que Factuel a interrogés sont quasi unanimes à critiquer l'article 24 de la proposition de loi pour la sécurité globale qui a été voté vendredi soir (notamment par les députés comtois Ian Boucard, Fannette Charvier, Marie-Christine Dalloz et Christophe Lejeune). Nos confrères se réjouissent de la décision de nombreux éditeurs de presse de refuser l'accréditation préalable par les préfectures pour couvrir des manifestations. Ils pointent aussi un contexte général dégradé de l'exercice du métier d'informer.   

secuglobale

Sollicitée par le citoyen jurassien Julien Da Rocha qui l'interpellait sur son attitude face à la proposition de loi Sécurité globale, la députée Danielle Brûlebois (LREM), lui a répondu sans ambages dès mardi 17 novembre, premier jour de la discussion parlementaire, que « le texte est le fruit d'un travail collectif. Il est particulièrement attendu par les acteurs de terrain, donc je le voterai ». Elle poursuit en argumentant en faveur de l'armement des polices municipales, la décision devant selon elle rester aux maires. Elle n'envisage cependant pas de confier aux agents municipaux la qualification d'OPJ ou d'APJ. Elle défend aussi l'utilisation des drones, « très précieuse pour certaines missions de maintien de l'ordre, notamment lors de grands rassemblements ». Elle assure que « toutes les garanties prévues par le droit actuel sont maintenues » à propos des vidéos des caméras piétons des policiers.

Enfin, quant au très controversé article...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !