Potagers en résistance, ébauche de ZAD aux Vaîtes

Cela fait plusieurs années que le dossier emblématique des Vaîtes n’en finit plus de faire des vagues à Besançon. Alors que le projet est provisoirement suspendu par la justice, c’est sur le plan politique et électoral que les choses se sont dernièrement envenimées. En attendant, et loin des tergiversations feutrées, associations, riverains, jardiniers et opposants sont bien décidés à faire vivre cet écrin bucolique au cœur de la ville. Batailles juridiques et d’opinion, occupation maraîchère des sols, et prémices d’une ZAD forment un front combatif face à des autorités fragilisées, mais déterminées à poursuivre les travaux.

pubvaites2

Les Vaîtes constituent un secteur champêtre dans la ville d’environ 34 hectares, situé au nord-est de Besançon. En 2005 la municipalité a engagé les procédures en vue de la réalisation d’un vieux projet urbanistique d’ampleur, prévoyant l’établissement de 1 800 logements et 4 500 habitants en 2021. Depuis, associations, riverains, jardiniers, et écologistes se battent afin de préserver ces lieux de la « bétonisation » annoncée. À peine les travaux lancés début 2019, que la maison du projet était incendiée et que le préfet suspendait le chantier le temps d’un examen environnemental. En effet, le CNPN (Conseil national de protection de la nature) avait rendu un avis défavorable à l’arrêté de destruction d’espèces protégées. Le recours déposé au tribunal administratif par FNE et Les jardins des Vaîtes, tranché le 6 mai dernier, empêche la reprise des travaux avant un examen de fond.

 

Mais...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !