Pollution : procédures engagées contre la fromagerie Perrin

Ce n’est pas la première fois que la fromagerie Perrin de Cléron est mise en cause pour ses rejets polluants déversés en amont de la Loue. Mais cette fois, la justice devrait s’en mêler. La préfecture a mis en demeure l’entreprise de respecter les normes anti-pollution et met en cause la fiabilité de ses auto-contrôles. Un procès-verbal de l’Office français de la biodiversité (OFB) devrait initier une procédure pénale tandis que la fédération de pêche du Doubs prépare une plainte et demandera des réparations au titre du préjudice écologique subi.

perrin-1

Le 24 janvier dernier, la comtesse de Cléron, deux pêcheurs, un garde-pêche de la fédération du Doubs et un agent de l’Office français de la biodiversité (OFB) se réunissent sur le terrain pour constater encore une fois l’état déplorable de la Mée. Ce petit ruisseau se jette dans la Loue au niveau du château dans le village de Cléron. L’un des propriétaires de la fromagerie Perrin, qui emploie près de 200 personnes, est là aussi. Implantée sur les hauteurs, elle déverse ses rejets depuis une pente de 100 mètres en amont du lieu de cette rencontre. Ce n’est pas la première fois que cette entreprise familiale, l’une des plus grosses fabriques de Morbier, est mise en cause.

Ce jour, comme ce fut aussi le cas au moins le 6, 7, 8 et 13, 15 et 28 janvier dernier, un liquide blanchâtre et laiteux coule dans la rivière. Le représentant de la fromagerie a beau expliquer qu’un capteur de la station d’épuration était tombé...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !