Pollution des rivières comtoises : « nous ne sommes pas convaincants »

Le président du Conseil général du Doubs, Claude Jeannerot, l'a admis lors de la deuxième conférence départementale sur la Loue et des rivières comtoises : « il faut des moyens supplémentaires pour dépasser les obligations légales ». Le préfet de région a renforcé les règles d'épandages et de stockage des lisiers. Les environnementalistes plaident pour une reconversion en 10 ans de la filière comté en bio.

Reculée de Baume-les-Messieurs : à quelques centaines de mètres de sa source, le Dard souffre manifestement d'eutrophisation...

Va-t-il enfin se passer quelque chose sur le front des pollutions accablant les rivières comtoises ? Le ton alarmiste qui est celui des défenseurs de l'environnement depuis des années est désormais repris par les autorités, c'est nouveau. « Il faut accélérer le tempo », a exhorté le préfet Stéphane Fratacci en ouvrant la deuxième Conférence départementale de la Loue et des rivières comtoises, le 12 avril à Besançon.

Plusieurs études régionales tentent d'éclairer un phénomène - la pollution des rivières - qui reste complexe :- Ces centaines de micropolluants qui rendent l'eau non inbuvable.- Eutrophisation de la Loue, le rôle des nitrates et du phosphore.Voir la position critique de la conférence par le collectif SOS Loue et rivières comtoises ici

« Il ne faut plus seulement débattre, mais nous engager dans des mesures correctives », a ajouté le président du Conseil général du Doubs, Claude Jeannerot (PS),...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !