Pesticides : « moins c’est mieux » c’est possible

« Marre du phyto… mais pas encore prêt à passer au bio ». Jean-Paul Garnery, agriculteur à Roche-et-Raucourt, pratique les couverts végétaux associés aux cultures du colza et du blé.

p1040997

« Marre du phyto… » s’est-il dit il y a plusieurs années, « mais pas encore prêt à passer au bio ». Jean-Paul Garnery, agriculteur à Roche-et-Raucourt près de Dampierre-sur-Salon, met en pratique les couverts végétaux associés aux cultures du colza et du blé depuis 2010. Il cultive 45 ha de colza, 65 ha de blé, en partie sur des zones sensibles du point de vue environnemental notamment des zones de captages d’eau. Le couvert végétal associé capte l’azote dans l’air et le sol et en nourrit le colza en période de montaison et de floraison. Les apports d’azote, cause majeure de pollution des eaux, peuvent ainsi être réduits de 30 %. M. Garnery détruit ce couvert mécaniquement et non chimiquement début décembre. Le procédé s’applique à la moitié de sa production de colza à présent. Il entend poursuivre, assure-t-il à ses collègues agriculteurs. Depuis deux ans également il...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !