Pach Jahwara : « comme le viol de mon âme »

Pach Jahwara

« C'est une terrible violence qui est faite à ma conception du Mali, comme le viol de mon âme. » Avant même la recherche d'explications, pour lui même et pour ceux à qui il veut faire comprendre comment on en est arrivé là, Pach Jawhara exprime son indignation, sa douleur.Il devait conduire dans la capitale Bamako de jeunes Bisontins et Bisontines pour un stage de danse en février, comme chaque année. « C'est exclu, bien sûr ! Même s'il n'y a pas de combats à Bamako, c'est l'état d'urgence et je ne veux faire courir aucun risque à mes élèves ». Pach, comme nombre de Bisontins l'appellent, devait aussi faire de la promotion pour sa formation musicale. Il suit d'ici l'évolution de la situation au Mali, en contact avec ses proches là-bas et les membres expatriés de la communauté malienne. Sur internet et les réseaux sociaux, il anime le débat. Il nous a reçu pour faire valoir son point de...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !