« Même si on est content de ces petites avancées, ce sont des trompe-l’œil », les intermittents en attendent davantage pour la culture

L’annonce d’une prolongation de quatre mois de leurs droits au chômage, d’aides pour le secteur et la réouverture sous conditions des lieux culturels aujourd’hui ne sont pas des mesures suffisantes pour les intermittents. La CIP FC annonce qu’elle poursuivra ses actions et l’occupation du CDN de Besançon, mais qu’elle cohabitera avec les activités culturelles qui y seront présentées.

Les intermittents appellent à manifester samedi 22 mai contre l'assurance chômage. Photo : LC

Ils demandaient la reconduction de l’année blanche, qui avait prolongé le versement des allocations chômage pendant un an alors qu’ils ne pouvaient presque pas travailler. Le gouvernement vient de les prolonger de 4 mois, ce qui permettra aux intermittents de percevoir leur chômage jusqu’à fin décembre au lieu de la fin août. Pas de quoi satisfaire la Coordination des intermittents et précaires de Franche-Comté, qui occupe le CDN de Besançon depuis 67 jours. L’occupation va continuer et « se transformer en cohabitation », indique Elliot, régisseur lumière qui participe à l’organisation des actions. Les intermittents veulent pouvoir laisser leurs collègues professionnels et étudiants travailler, tout en continuant à se mobiliser pour le secteur de la culture.

« Ce sont des mesurettes, voire un effet de communication. Ça ne répond qu’à une toute petite partie du problème », commente...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !