Liquidation de la fonderie sanclaudienne : les salariés de MBF ne renoncent pas

Mardi 22 juin 2021, la sentence est tombée : liquidation judiciaire pour la fonderie historique sanclaudienne, MBF Aluminium. Les salariés auront lutté pendant des mois pour obtenir une reprise, sans succès. Cet échec vient parachever des années de licenciements et de reprises fragiles, syndrome de la sous-traitance dans l’industrie automobile. Les salariés de MBF ont toutefois annoncé leur intention de faire appel. Retour sur une lutte historique, dans un bassin industriel jurassien maltraité, miroir des processus de désindustrialisation à l’œuvre en France.

D’abord atelier de mécanique fondé par en 1941 par M. Manzoni et M. Bouchot (le « M » et le « B » de MBF), l’entreprise devient fonderie sous pression en 1948. Elle se concentre rapidement sur la production de pièces automobiles et embauche à tour de bras des générations et des générations de sanclaudiens. L’entreprise monte jusqu’à plus de 800 salariés au début des années 2000, puis connaît de grandes difficultés financières. Un premier dépôt de bilan est déposé en 2007, un autre en 2012. Des dizaines - quand ce ne sont pas des centaines - de postes sont supprimés régulièrement, amenant les salariés à se mobiliser massivement. La famille historique Manzoni passe la main en 2012 et la fonderie se fait racheter par le groupe CMV, pour devenir MBF. En 2020, l’entreprise ne compte plus qu’environ 250 salariés permanents, perd des commandes et croule sous les dettes.

La chronologie MBF

Printemps 2020 :...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !