Les Résistives, un festival éco-citoyen ancré dans son territoire

Ney, près de Champagnole, accueille les 14 et 15 juillet la septième édition d'une manifestation culturelle, associative et paysanne sentant bon les alternatives concrètes. Stéphane Leng, animateur du collectif Citoyens résistants et élu local, revient sur son origine : une lutte, perdue, contre l'étalement urbain et commercial.

resist4

Accéder au programme ici.

La septième édition des Résistives se tient ce wee-end des 14 et 15 juillet à Ney, village voisin de Champagnole. Cet éco-festival est devenu l'un des rendez-vous important du Jura compte pour les porteurs, initiateurs et soutiens d'alternatives concrètes. Avec une scène musicale et un village associatif très fourni, un forum de débats et de rencontres, un marché paysan, on pourrait se dire qu'il s'agit d'un événement comme il y en a tant.

Cependant, sans attirer des foules immenses, il draine un public de plusieurs milliers de personnes, souvent engagées, sensibles aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux, ainsi qu'à leur traduction politique. C'est assez logique quand on sait que le Collectif Citoyens résistants qui l'organise s'est créé il y a plus de dix ans à l'occasion de la contestation de la politique municipale qui consistait à dérouler le tapis rouge à des enseignes de la grande...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !